Nos voyages : Ile de la Réunion - Ile Maurice - Tanzanie

N'hésitez pas à nous contacter +32 (0)477 247 105 pour toute information ou pour un devis personnalisé ! Top Destinations est à votre entière disposition.

Nos destinations de voyages

Les Mascareignes : L'île Maurice, l'île de la Réunion et Rodrigues font partie de l'archipel des Mascareignes.

 

De nombreuses éruption volcaniques ont fait naître cet archipel, la plus ancienne date de huit millions d'années pour l'île Maurice, l'ile de la Réunion voilà cinq millions d'années et Rodrigues, quatre millions d'années. Cet archipel est rapporté sur des cartes marines arabes du 10 ieme siècle.

 

Le peuplement de ces îles fut tardif, les portugais ouvrirent la route de l'Europe vers l'Asie avec Vasco de Gama qui doublât le cap de Bonne Espérance en 1498. Ces îles servirent principalement de mouillage sur leur route. Seule Rodrigues découverte par Diego Rodrigues en 1528 a conservé ce nom.

 

L'île Maurice appelée Ihla do Cirné (Ile du Cygne) en portugais fût avant tout fréquentée par des aventuriers avant que les hollandais ne s'y intéressent en 1598, rebaptisée Mauritius en 1598 en hommage au Prince Maurice de Nassau, l'origine du nom est donc là. Maurice devint une base de ravitaillement sur la route des indes jusqu'en 1638, date à laquelle les hollandais entreprirent de créer un comptoir permanent en important bétail. Les quelques colons s'appliquèrent malheureusement à déboiser les forêts d'ébène avec l'aide d'esclaves malgaches.

 

Les cyclones et la disparition des forêts de bois précieux découragèrent la colonisation hollandaise qui abandonnèrent l'île en 1710 au profit des français, non sans avoir au préalable fait succomber le dernier dodo, espèce d'oiseau pataud incapable de voler, symbole actuel de l'île.

 

Entretemps, en 1649, l'île de la Réunion devint française sous Richelieu en 1649 et baptisée île Bourbon. Les Mascareignes ont toujours représentés un point stratégique sur la route des Indes et pour la compagnie française éponyme. En 1715, les français s'emparèrent de Maurice et la nommèrent « Ile De France ». Les pionniers et aventuriers français arrivèrent vers 1721. Ce furent les plantations de café qui furent exploitées à cette époque grâce à l'importation d'esclaves.

 

Mahé de la Bourdonnais fût un grand gouverneur des Mascareignes, créant les ports et les voies d'accès, il est célèbre dans l'île Maurice. Il fit venir des ouvriers spécialisés de France et d'Inde. Ces îles furent considérées par les anglais comme « nid de pirates », dont le célèbre Surcouf.

 

Pierre Poivre, célèbre intendant (le jardin botanique porte son nom) acclimatât de nombreuses espèces botaniques qui favorisèrent la diversification des cultures. En 1767, un recensement fait état de 19.000 personnes dont seulement 3000 européens, ce qui explique le large métissage que l'on retrouve aux Mascareignes.

 

Ces îles connurent une explosion démographique au début du 19 ieme siècle avec la diversification des cultures café, blé et surtout canne à sucre dont la culture perdure encore à Maurice).

 

Les anglais, après un échec cuisant en 1810 ( seule bataille navale napoléonienne gagnée) enlevèrent La Réunion et bientôt Maurice à la domination française, la langue anglaise fût imposée en 1827 et l'abolition de l'esclavage eût lieu en 1832 mais seulement en 1848 à La Réunion, soixante mille esclaves durent ainsi les égaux des 35.000 âmes présentes.

 

De la main d'œuvre fût importée d'Inde, près de 500.00 personnes et une immigration libre indienne et chinoise se fît à la fin du 19 ième siècle. Les Mascareignes connurent un déclin économique suite à l'ouverture du canal de Suez en 1869 et à de nombreuses tempêtes et épidémies. On comprend de par cet historique beaucoup mieux la diversité de races de l'archipel, vivant en harmonie toutefois.

 

L'île Maurice est restée après la seconde guerre mondiale possession anglaise ainsi que Rodrigues tandis que La Réunion obtint le statut de département d'outre-mer en 1946. Dans les années 1960, le sucre était la première ressource de l'île Maurice, le tourisme en était à ses balbutiements dans cette région. L'indépendance de l'île Maurice et Rodrigues fût accordée en 1968 et le premier ministre fût Sir Ramgoolam (d'origine Hindoue).

 

Le tourisme a pris un essor phénoménal à l'île Maurice au cours de ces vingt dernières années, avec une hôtellerie de qualité, un service exceptionnel et un sens de l'hospitalité que l'on reconnaît dans le monde entier. Rodrigues, plus petite ne connaît pas encore de trop grand essor, les problèmes d'eau empêchant tout développement à outrance. L'île de la Réunion a vu ces cinq dernière années s'ouvrir de nouvelles et belles infrastructures et beaucoup d'efforts ont été réalisés en matière d'accueil également.